Ne sentez plus par ouï-dire


La mémoire olfactive représente la pierre d’angle de la dégustation. Entraînez là ! Que Le Nez du Vin, Le Nez du Café ou Le Nez du Whisky soient pour vous un outil pédagogique ou un jeu en famille ou entre amis, peu importe, démarrez et vous progresserez très rapidement.

Choisissez un flacon au hasard, sans consulter la liste des réponses, ouvrez-le, sentez-le en utilisant le flacon et/ou le bouchon et découvrez le plaisir du jeu.

Bien des souvenirs vont se réveiller, des évocations traverser votre esprit. À quelle famille appartient cette note ? Cherchez dans votre mémoire olfactive. Explorez vos souvenirs. Souvent, vous ne parvenez pas à associer un nom à cet arôme, ce qui vous agace, tant vous êtes sûr de le connaître. Est-il fruité ? floral ? végétal ? ...

Regardez alors le numéro du flacon et la liste des réponses. Avec le nom de cette note odorante, bien sûr, c’est évident ! Recommencez avec un autre flacon. Répétez cet entraînement chaque jour avec une dizaine de flacons au plus, en reprenant ceux que vous n’avez pas réussi à reconnaître la veille, pour vous forger une mémoire olfactive (comme Jean Lenoir l'explique dans cette vidéo à la blogueuse Miss GlouGlou).

En quelques semaines, à coup sûr, vous serez capables de repérer, reconnaître et surtout nommer ces arômes, clés de reconnaissance de ce que vous aller déguster.
 

Ne goûtez plus par procuration


Lancez-vous, choisissez un vin, un café ou un whisky « pédagogiques », c’est-à-dire qui possèdent des arômes typiques facilement détectables : un Gewurztraminer, un café colombien ou un single malt d’Islay.

Suivez les conseils et protocoles de dégustation fournis dans nos ouvrages. Au nez puis en bouche, vous pourriez découvrir le litchi dans le premier, le caramel dans le deuxième et la tourbe dans le troisième. D’autres révélations vous attendent qui vont vous surprendre agréablement.

Vérifiez à l’aide la collection, comparez la note aromatique avec ses proches : rose ou litchi ? beurre ou caramel ? tourbe ou note fumée ?

Vous vous amuserez car vous ne goûtez plus de la même façon. Vos perceptions sont de plus en plus fines. Vous avez acquis les aptitudes indispensables pour apprécier, juger et commenter les vins, les cafés et les whiskies que vous goûtez.

Regardez Jean Lenoir déguster, devant la caméra de Miss GlouGlou, son vin préféré, un Chassagne Montrachet :


 

Relever le défi


En octobre 1980, quelques mois avant le lancement du Nez du Vin, Jean Lenoir est sélectionné pour affronter les Anglais lors du deuxième « Challenge franco-britannique du vin » organisé par Le Figaro et le Sunday Times.
Pour parvenir 6ème sur trente concurrents amateurs qui participaient à la finale,  il a du répondre en 90 minutes aux questions suivantes (et s’entraîner des années !) :
 
Question n°1 : voici quatre verres de vin blanc qui proviennent de l’une ou l’autre de ces six régions : Chablis, Bourgogne, Loire, Rhône, Bordeaux, Gaillac. Attention : deux vins ont pu être choisis dans la même région. Rendez à chacun sa région.
 
Question n°2 : la même que la question n°1, avec quatre vins rouges choisis parmi ces six régions : Côtes de Buzet, Bordeaux, Bourgogne, Rhône, Corbières, Beaujolais.
 
Question n°3 : voici trois verres de Bordeaux d’une même sous-région (par exemple Saint-Émilion) choisis dans trois millésimes des années 1970 à 1979. Placez les dans l’ordre croissant d’ancienneté des millésimes. Désignez la sous-région en question.
 
Question n°4 : voici quatre vins : trois rouges et un blanc. Tous sont des VDQS (Vins Délimités de Qualités Supérieures, catégorie aujourd’hui disparue) provenant de l’une ou l’autre de ces neuf régions : Côtes-du-Roussillon, Gros plant du pays nantais, Côtes-du-Lubéron, Costières du Gard, Sauvignon du Haut Poitou, Corbières et Coteaux du Languedoc. Essayez de deviner quelles sont les quatre régions représentées.
 
Pour actualiser ce défi qui a toujours valeur d’exemple, essayez de refaire cette dégustation entre amis et bien sûr à l’aveugle, en adaptant les régions viticoles, les étiquettes et les millésimes selon vos connaissances, vos goûts et votre budget. Quelque soit les flacons choisis, vous constaterez l’importance du Nez du Vin pour percevoir leur typicité. Et rassurez-vous : le lauréat n’avait atteint que 50% de bonnes réponses.
Pour l’anecdote, si les Français avaient été battus par les Anglais lors de la première édition du Challenge à Bordeaux, ils prirent leur revanche cette année là sur sol britannique … avec comme entraineur Jean Lenoir et sa mallette de 120 arômes qui deviendra un an plus tard Le Nez du Vin !